Vous êtes ici : Accueil > La municipalité > Finances de la ville > Budget 2017
La municipalité

Budget 2017

 

UN BUDGET 2017 DE TRANSITION

MAIS UN BUDGET OFFENSIF



Le budget 2017 de la ville de Montaigu s’inscrit bien entendu dans la suite de la décision que nous avons prise à l’unanimité le 3 février dernier d’approuver la commune nouvelle de Montaigu-Vendée entrant en vigueur le 1er janvier 2019.


2017 et 2018 seront donc des années de transition qui prépareront la commune nouvelle tout en continuant d’appliquer le projet municipal pour lesquels les Montacutains ont voté en 2014.


Entre nos 5 communes, un pacte nous lie. Nous avons dessiné une trajectoire fiscale sur les 14 ans à venir. Pour Montaigu, en 2017 et 2018, il s’agit de structurer les taux de taxe d’habitation et de foncier bâti comme nos 4 voisins, c’est  à dire avec une TH plus forte que la TF. Cette transition se fera en 2 ans, après quoi le processus d’unification des taux des 5 communes s’enclenchera. En 2017, notre taux de TH passera donc de 18.19% à 20.71% et notre taux de Tf passera de 24.34% à 21.72%. Ces modifications sont budgétairement neutres pour le budget municipal.
De plus, la préparation de la mise en œuvre de la commune nouvelle nécessitait le recrutement d’un chargé de mission pour un an. Le coût de cette décision est de 40 000 € qui se répercute uniquement sur les charges de personnel de la ville de Montaigu qui sera remboursée par ses voisines à hauteur de 29 000 €.

 

Un budget qui se caractérise par une maîtrise forte du fonctionnement


Malgré la diminution des dotations de l’Etat (DGF : -48 500 €), malgré le reste à charge pour la vile du nouveau dispositif des cartes d’identité et passeports biométriques (+ 34 500 € / an), les grands équilibres budgétaires restent très maîtrisés.
En effet, les charges à caractère général sont en baisse de 4000 € (-7.5% en 2 ans), les charges de gestion courante sont en baisse de 20 000 € (-2.7%), les intérêts d’emprunts sont en baisse de 33 000 € (-27% en 2 ans).
De plus, si on ne tient pas compte du recrutement pour un an d’un chargé de mission commune nouvelle dont le salaire sera partagé entre les 5 communes, les charges de personnel sont quasi stables par rapport à 2016 (+0.3%) et ce, malgré les augmentations automatiques du point d’indice, des échelons et des reclassements.


Le plan d’économies adopté en septembre 2015 suite aux annonces du président de la République sur les réductions de dotations porte donc ses fruits.

 

Un budget offensif en investissement qui respecte les engagements de 2014

 

2017 sera une année particulièrement riche en travaux.

500 000 € de nouveaux crédits sont inscrits pour la rénovation de la place de l’hôtel de ville et de ses abords. 515 000 € seront consacrés aux rénovations des rues Agrippa d’Aubigné et de Lattre de Tassigny. 300 000 € sont provisionnés en vue de la rénovation intérieure de l’église. Plus de 550 000 € seront versés à la communauté de communes au titre de notre participation au chantier colossal de rénovation extension du pôle sportif Maxime Bossis. Nous consacrerons 150 000 € à l’accessibilité des bâtiments publics et 40 000 € à la sécurisation des accès de nos écoles. Enfin, nous poursuivrons les études du considérable projet des hauts de Montaigu (166 000 €). Pour cela, après ne pas avoir emprunté en 2016, nous prévoyons un emprunt de 776 000 € qui ne sera pas mobilisé en totalité compte tenu du calendrier des investissements.

Bien entendu, à cela s’ajoutent tous les travaux dans l’agglomération, menés par la communauté de communes ou d’autres collectivités et qui ont déjà fait l’objet d’engagement :

  • L’ouverture du collège Michel Ragon en septembre (conseil départemental)
  • La poursuite des études du quartier de la gare et du pôle d’échange mulimodal (communauté de communes)
  • L’effacement des réseaux de la ZI nord (communauté de communes)
  • Le raccordement au très haut débit grâce au plan Vendée Numérique (département et communauté de communes)
  • L’agrandissement du lycée de Vinci (région)


En 2016, l’agence pôle emploi de Montaigu a été classée 1ere de France pour la diminution du nombre de personnes les plus éloignées de l’emploi. Elle a notamment enregistré une baisse de 11% des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans. Actuellement, nous sommes proches des taux de plein emploi et notre territoire –ouest France le rappelait ce matin- a un solde migratoire très élevé.


Nous devons nous en réjouir et nous donner les moyens d’accompagner et d’amplifier ce développement. Nos choix institutionnels audacieux et nos options financières volontaristes doivent être poursuivis car ils donnent des résultats.